Logo UPerform
Services
Pathologies

Qu'est ce qu'une lésion musculaire?

par Quentin Reginster

La lésion musculaire est une atteinte du muscle d’origines diverses. Elle fait partie des blessures les plus courantes dans le monde du sport.

1) En fait qu’est-ce qu’une lésion musculaire ?

 

La lésion musculaire est une atteinte du muscle d’origines diverses. Elle fait partie des blessures les plus courantes dans le monde du sport. C’est une atteinte des différentes structures qui composent le muscle : le tissu musculaire, le tissu conjonctif, tissu de soutien et de l’intimité myo conjonctive. Les muscles les plus touchés sont les ischios jambier, quadriceps, triceps sural et les muscles de la hanche.

 

2) Est-ce grave ? Y a-t-il différents grades de sévérité ? Combien de temps ça va durer ? Comment ai-je attrapé cela ?

 

On peut noter deux grandes catégories de lésions musculaires :

 

A) Lésion musculaire intrinsèque :

 

C’est une lésion qu’on se fait seul, qui survient soit :

– Lors d’un étirement excessif d’un muscle : « Over Stretching » :
– Lors d’une contraction excentrique trop importante : « Temps excentrique »

 

Il existe plusieurs grades de lésions musculaires intrinsèques. On les appelle aussi les lésions myo-aponévrotique. La gravité et le temps de guérison de ces dernières varient selon la localisation et le degré d’atteinte de la structure.

 

B) Lésion extrinsèque :

C’est une lésion d’origine extérieure causée par un tiers ou une force extérieure. Elle est fréquente dans les sports collectifs qui surviennent lors de “ Coup direct, béquilles “ :

 

 

Y a-t-il des signes cliniques qui me permettent d’évaluer la gravité de ma lésion ?

 

Oui, au plus les signes suivants sont présents, au plus votre blessure sera potentiellement grave :

 

– Apparition d’une douleur vive et localisée durant mon activité. (Coup de poignard)
– Douleur / Incapacité à la marche
– Apparition d’un hématome
– Douleur à l’étirement du muscle
– Douleur à la contraction du muscle
– Douleur à la palpation

 

3) La chirurgie/les interventions médicales sont-elles une option ?

 

La chirurgie est parfois nécessaire dans certains cas mais reste rare. Elle est généralement utilisée en cas de rupture.

 

La ponction est par ailleurs souvent utilisée pour enlever l’hématome intramusculaire qui peut être parfois présent suite à votre lésion. Cela est fait dans le but d’accélérer votre processus de guérison.

 

L’injection quant à elle reste l’objet de pas mal de travaux scientifiques dans la quête d’optimiser la cicatrisation et la diminution de récidive. A ce jour aucune étude de haute qualité nous montre un réel bénéfice quant à son utilisation dans les lésions musculaires.

 

4) Dois-je faire une imagerie médicale ?

 

Votre médecin du sport jugera s’il semble utile ou non d’en réaliser une. Elle permet de faire un état des lieux de la lésion et d’établir un délai théorique avant la reprise de votre activité, votre sport. L’échographie sera le plus souvent privilégiée pour sa disponibilité, son accès.

 

5) Quels sont les premiers soins que je dois réaliser ?

 

➔ Mettre de la glace :  Avec un cold pack, glaçons + eau dans un sachet, dans une bassine.
⚠Maximum 15 min
⚠ Ne pas mettre la glace en contact direct avec la peau !
⚠ Maximum une fois toutes les deux heures.

 

➔ Compressé la zone lésée : avec un bas de contention, tape, cuissarde :
⚠ Ne pas comprimer trop fort pour ne pas avoir un effet garrot.
⚠Eviter de comprimer pendant le sommeil.

 

➔ Lever le membre lésé.

➔ Repos relatif

⚠Cela signifie bouger un minimum !

⚠A éviter :

– Mettre du chaud
– Prendre des anti inflammatoires
– Masser la zone
– Etirer
– Ne plus rien faire

 

6) Comment se déroule la rééducation ? :

 

La rééducation se déroule en quatre phases :

a) Phase 1 : aigüe/ inflammatoire : Elle commence dès votre lésion et dure en théorie 72 heures. Le but dans cette phase va être lutter contre l’hématome/œdème et la douleur.

 

Comment ? :

➔ Application des premiers soins pendant trois jours.

 

b) Phase 2 : Proliférative

Le but de cette phase va être de drainer l’hématome, d’évacuer les tissus endommagés, de lancer les processus de reconstruction des fibres musculaires, d’orienté correctement ces dernières, de recréer des protéines de liaisons, de travailler la cicatrice, …

Comment ? :

– Travail musculaire excentrique progressif
– Travail vasculaire : vélo, rouleau de massage, …
– Travail de fascia, crochetage, étirement, tapping, …
– Début de la course à pied, …
– Entretien musculaire globale, …

 

c) Phase 3 : anaérobique

Le but de cette phase est de se rapprocher de l’activité / du sport tout en continuant et intensifiant le renforcement du muscle lésé.

Comment ? :

– Travail musculaire spécifique
– Travail de coordination / changement de direction
– Reprise du geste sportif
– Travail du geste lésionnel
– Début du sprint
– Saut / Plyométrie, …

 

d) Phase 4 : Reprise de l’activité / du sport

Il vous sera toujours conseillé de faire minimum une semaine d’entrainement complète avant de reprendre le chemin de la compétition/ match.

➔ A noter que durant toute votre rééducation, votre thérapeute se basera sur des tests cliniques et fonctionnels pour progresser et de passer d’une phase à l’autre.

 

6) Puis je continuer mon activité / à m’entrainer ?

 

La réponse est Non. En continuant votre activité, vous risquez d’aggraver votre blessure et de pos poser la durée de votre convalescence.

 

7)Vais-je retrouver mon niveau d’avant ?

 

La réponse est oui ! Une prise en charge précoce et une assiduité dans votre rééducation sont des éléments essentiels dans cet objectif.

 

8) Que puis-je faire pour accélérer le processus et éviter les récidives ?

 

Pour accélérer ce dernier, il est important de se prendre en charge rapidement :

– Contacter un médecin du sport,
– Effectuer les premiers soins minutieusement,
– D’avoir une rééducation précoce,
– D’être assidu dans sa rééducation encore une fois.

 

Il est également important d’avoir une vie saine. En effet, avoir un bon sommeil, une bonne alimentation / hydratation sont des éléments essentiels pour récupérer de manière générale et pour reconstruire vos structures lésées.

 

A noter que l’âge et l’ethnicité peuvent avoir une influence dans votre guérison.

 

9) Comment prévenir les lésions musculaires ? Comment éviter les récidives ?

 

La lésion musculaire est l’une des blessures où il y a le plus de récidives. Il est donc nécessaire de se prendre en charge rapidement afin d’avoir une bonne cicatrisation dès le début. Ne pas brûler les étapes et reprendre son activité trop tôt sont à éviter afin de ne pas rechuter.

 

Différentes stratégies peuvent et devraient être mises en place afin de prévenir les lésions et d’éviter les récidives :

 

– Un bon échauffement adapté à l’activité est indispensable.
– Un renforcement spécifique des muscles. (Excentrique ++)
– Des entrainements réguliers et une bonne gestion de la charge de travail
– Une bonne récupération / vie saine (Sommeil, Alimentation, hydratation)
– Un travail de Gainage/ proprioception / Stabilité

 

We care, you perform.

à propos de l'auteur

Quentin Reginster

Rééducation post - op, post - trauma, trouble de l’appareil locomoteur. Expérience en club de sport professionnel et amateur. Rééducation fonctionnelle. Réathlétisation.

Nos articles liés

Pathologies

Des croyances fréquentes concernant l’arthrose

Pathologies

Des croyances fréquentes concernant l’arthrose

Pathologies

Entorse du genou : comment la traiter ?

Pathologies

Entorse du genou : comment la traiter ?

Pathologies

L’entorse de cheville, pourquoi, comment, que faire ?

Pathologies

L’entorse de cheville, pourquoi, comment, que faire ?

Newsletter

Quels sujets souhaitez-vous recevoir dans votre boîte mail ? *

Tout cocher / décocher

#THEYCAREIPERFORM

Taguez votre photo sur Instagram ou Twitter avec notre #theycareiperform et racontez-nous votre aventure !

Contact

Nous contacter

Nous connaître

CentresThématiquesServices

©2020 Revitalize SPRL.

 Créé par Artimon Digital

- Cookies